Un jeune migrant guatémaltèque meurt sous garde aux États-Unis

Un jeune migrant guatémaltèque est décédé dans le secteur de la vallée du Rio Grande. Selon les premiers rapports, des agents fédéraux ont appréhendé et traité le mineur pour entrée illégale. Il a été transféré du Centre de traitement au poste de patrouille frontalière et devait être placé au Bureau de la santé et des services sociaux du Bureau de réinstallation des réfugiés. Il a été trouvé inconscient au matin lors d’un contrôle. La cause de la mort est inconnue pour le moment, tout comme l’identité du défunt.

Des photos montrent la dégradation de la situation humanitaire à la frontière

Les autorités frontalières ont alerté le Bureau de la responsabilité professionnelle, le Département de la sécurité intérieure du Bureau de l’inspecteur général, le gouvernement guatémaltèque et le Congrès. Un nombre record de migrants demandent l’asile aux États-Unis et sont souvent placés sous la garde des États-Unis, dorment sur le sol et se protègent par leur propres moyens. Des photos prises sur place montrent des adultes et des enfants à l’extérieur de la station dormant sur le sol et installant des tentes de fortune avec des couvertures réfléchissantes pour se protéger du soleil. Les photos, prises à partir d’un hélicoptère, montrent également des personnes dormant dans une zone ombragée d’un parking et entassées autour d’une tente militaire. La température du sol était d’environ 33 degrés lorsque les photos ont été prises vers midi. L’U.S. Customs and Border Protection n’a pas aux sollicitations des journalistes.

Les autorités cherchent un coupable

La station frontalière du Texas est chargée de patrouiller une section de 90 km qui longe la frontière américano-mexicaine. En décembre, un enfant de six ans est décédé d’une infection bactérienne appelée septicémie à streptocoques, deux jours après que son père et lui-même avaient été placés sous la garde des autorités par des agents américains à la frontière dans une région reculée du Nouveau Mexique. Un autre enfant de 8 ans est décédé sous la garde des autorités de la grippe compliquée par une septicémie le jour de Noël. Le garçon a reçu un diagnostic de rhume et de fièvre, puis a été libéré par le personnel du Centre médical régional, au Nouveau-Mexique toujours. Mais plus tard dans la soirée, le garçon a commencé à vomir et a été transféré à l’hôpital. Il est mort le lendemain.

Après le deuxième décès, les autorités frontalières ont annoncé un changement de politique afin de procéder à des contrôles médicaux secondaires sur tous les enfants sous sa garde, en particulier ceux de moins de 12 ans. Un garçon de 15 ans est décédé dans un hôpital pour enfants d’une infection cérébrale après avoir été détenu pendant moins de deux semaines. Il y a quelques jours, un jeune guatémaltèque de deux ans est mort d’une pneumonie, environ un mois après l’arrestation de sa famille. Le voyage dangereux de ces migrants aux États-Unis n’est pas la faute de Trump. Ce qui est de sa faute par contre, c’est la façon dont son administration a choisi de punir les migrants, de séparer les familles et d’utiliser des tactiques destinées à punir des individus qui ne sont pas des criminels, dont beaucoup fuient une pauvreté et une violence qui mettent leur vie en danger au point de vouloir risquer leur propre vie pour venir aux Etats-Unis.

Vous aimerez aussi...