Certains politiques américains craignent la « perte de la démocratie »

Le candidat démocrate à l’élection présidentielle a déclaré que la destitution du président américain était le seul outil qui reste pour le tenir responsable des crimes exposés dans le rapport final du conseil spécial.

La pétition de destitution contre Trump franchit le million de signatures

Le candidat démocrate exhorte toute la classe politique américaine à faire table rase des considérations politiciennes et à agir conformément aux intérêts suprêmes du pays, faisant clairement référence à la destitution du président. Il exige également que la classe politique fasse preuve de courage pour que la démocratie perdure dans les États-Unis d’Amérique et que les prochains présidents sachent que tout manquement aux articles de la Constitution sera durement et rigoureusement sanctionné par les institutions du pays. Pendant ce temps, plus d’un million de personnes ont signé une pétition pour destituer Donald Trump alors que des scandales continuent de frapper la Maison-Blanche.

L’organisateur de la pétition, un avocat du Massachusetts, a mené l’une des campagnes les plus virulentes visant à destituer M. Trump pour avoir prétendument violé la clause relative aux émoluments étrangers et nationaux de la Constitution américaine et d’autres lois fédérales. La clause d’émoluments stipule que le président ne doit pas accepter, sans le consentement du Congrès, un cadeau ou un paiement d’un roi, d’un prince ou d’un autre dignitaire d’un État étranger. Les médias ont rapporté que M. Trump avait demandé à l’ancien directeur du FBI d’abandonner une enquête sur l’ancien conseiller à la sécurité nationale, d’après une note de service qui a fuité. Le directeur du FBI a démissionné après qu’il eut révélé qu’il avait induit en erreur le vice-président et d’autres hauts fonctionnaires de la Maison-Blanche au sujet de ses conversations avec l’ambassadeur russe aux États-Unis. La Maison-Blanche soutient que le mémo n’est pas une retranscription exacte et fidèle de la conversation entre M. Trump et l’agent fédéral. Les citoyens américains ne sont pas les seuls à demander la destitution de M. Trump. Un groupe de démocrates du Congrès suggère également l’idée, et plusieurs membres des deux partis commencent à débattre sur la possibilité que des procédures de destitution puissent se profiler dans un avenir plutôt proche… ce serait un coup de tonnerre qui plongerait le pays dans un marasme politique sans précédent.

Les appels à la destitution ne cessent de s’intensifier

Pour le parti démocrate, la Constitution exige un processus autre que le système de justice pénale pour accuser officiellement un président en exercice d’actes répréhensibles. Les commentaires des grandes figures du parti  n’ont pas seulement fait mentir le procureur général. Ils ont aussi fourni au Congrès une feuille de route claire, et c’est maintenant aux législateurs du pouvoir législatif de prendre le relais. Il n’est toujours pas clair si les démocrates iront de l’avant sur la voie de la destitution à court terme, car la Présidente du parti insiste sur le fait qu’il n’y aura aucune croisade contre le président des États-Unis d’Amérique à moins d’avoir un dossier solide qui ne laisse aucune place au doute quant à l’issue de la procédure de destitution.

Vous aimerez aussi...