Victoire de Mitt Romney dans l’Illinois

Avec 47% des suffrages, Mitt Romney a remporté hier soir dans l’Illinois sa vingtième victoire dans la primaire républicaine.

Par Emmanuel Arthault — Romney se rassure: en remportant une victoire aisée dans l’Illinois, cet état industriel et agricole qui a élu Barack Obama Sénateur, il fait taire certaines critiques. Selon les dernières estimations, l’ancien gouverneur du Massachusetts a remporté 47% des suffrages et devance ainsi sans grande difficulté Rick Santorum (35%),  Ron Paul (9,3%) et Newt Gingrich (8%).

Comme l’a souligné Jay Cost sur le blog du Weekly Standard, la primaire suit des lignes démographiques et idéologiques assez nettes. Romney est ainsi très populaire parmi les électeurs urbains, diplômés et qui gagnent plus de 50.000$ par an, tandis que Santorum et Gingrich ont un avantage parmi les électeurs ruraux et très conservateurs. L’Illinois devait ainsi lui être naturellement favorable.

Dans son discours à l’issue de la primaire de l’Illinois, Romney a ciblé le Président et ignoré ses adversaires : « Trois années de Barack Obama nous ont apporté du chômage et des salaires en baisse. Il est temps de dire « Ça suffit! » (…) [Barack Obama a lancé] une attaque tous azimuts contre nos libertés!« . De son côté, Rick Santorum a déclaré que les Américains n’avaient « pas besoin d’un gérant » et d’un « financier de Wall Street« . Une critique qui fait de moins en moins mouche, alors que Mitt Romney a en réalité fait fortune dans la restructuration d’entreprise…

Pour remporter l’investiture républicaine, un candidat doit obtenir 1144 délégués. Mitt Romney devrait en obtenir 41 sur les 54 qui étaient attribués hier soir dans l’Illinois. Plus généralement, il est en tête avec 554 délégués, contre 247 pour Santorum, 141 pour Gingrich et 66 pour Paul.

Mais la bataille continue samedi en Louisiane, puis dans le Maryland, le Wisconsin et à Washington DC. A noter que Romney devrait accentuer son avance en avril, grâce aux états du Nord-Est. Santorum, quant à lui, pourrait le concurrencer en mai, grâce aux états plus conservateurs du Sud — Texas, Kentucky notamment.

En définitive, la route est encore longue. La convention républicaine aura lieu en août à Tampa. Comme il a été souligné dans un précédent article, « la lassitude commence à s’emparer des Républicains« . Philippe Deswel avait ainsi relayé les propos d’un conseiller pour les affaires étrangères de Mitt Romney au Bulletin d’Amérique:

« Mon opinion est contraire à la sagesse conventionnelle qui voudrait que la lutte rende le vainqueur plus endurant. Il y a eu suffisamment de lutte. Les candidats ont déjà fait preuve de leur endurance et de leur détermination. Les attaques formulées par les candidats républicains les uns contre les autres seront sans aucun doute utilisées par les Démocrates. J’aimerais voir ce combat cesser afin de donner un peu d’oxygène et de temps au vainqueur, pour qu’il puisse préparer l’élection générale qui va devenir de plus en plus difficile. Mais cela ne risque pas d’arriver. »

_______________

A lire:

Victoires dans l’Alabama et le Mississippi pour Santorum, par Eric Martin

Rick Santorum vainqueur dans le Kansas, par Eric Martin,

Super Tuesday: une victoire en demi-teinte pour Romney, par Philippe Deswel,

L’échec du leadership de Barack Obama, par Cropsey et Feith,

Michigan et Arizona: Mitt Romney est-il de retour? par Philippe Deswel,

Santorum face au défi économique américain, par Philippe Deswel.

A propos de l'auteur

Emmanuel Arthault

A lire également

(1) Commentaire